Le procès des plumes

Emmêlée dans un fil rebel de sa culotte
Et perdue entre les coutures de sa poche,
Gardée toujours contre la vie qui s’effiloche,
Sa précieuse arme, au rythme de ses pas, flotte.

C’est un court plastique qui ne paie pas de mine
Mais ne vous voilez d’aucune naïveté,
Les doux roulements de ses billes enfantines
Ont suggéré la rose aussi bien que l’épée.

Aux côtés des élégies et lettres d’amour,
Le stylo consacra de biens tristes parcours.
Son dessin apposé par les grands sur papiers

A fait couler comme de l’encre cent blessures,
Et malgré les poèmes, il a su gribouiller
Sur les pages de l’Histoire tant de ratures…

par Fabian Lefievre

Crédit Photo: https://emotions-d-art.com/produit/stylo-plume/