Lieux Insolites : Points de Vue Immanquables sur Londres

Londres se découvre aisément en marchant. Chaque rue dépasse l’autre par son charme, et il est difficile de ne pas tomber, au détour d’un carrefour, sur quelque sublime bâtisse qui enchante le regard. La ville s’explore aussi par d’autres moyens de transport, et les bus à impériale, fameux double-decker rouge vif qui font partie intégrante du paysage Londonien, servent également de ravissantes attractions pour les touristes qui désirent être conduits de site en site le temps d’une visite guidée. Il existe divers moyens de profiter de son temps dans la capitale, chacun s’accompagnant d’un mode de voyage propre. Et bien que la marche, tout comme le bus, mentionnés plus tôt, permettent de découvrir Londres au plus près, à hauteur des rues, des façades et des gens, d’autres perspectives se doivent d’être explorées. Il parait important de mentionner ici la vie souterraine, fourmillante, débordante d’énergie : le métro, cauchemar pour certains, habitude pour d’autres, offre la possibilité de découvrir un aspect majeur du quotidien des habitants de Londres. Si cet autre regard porté sur la ville plait moins, on peut sortir des tunnels et des stations et se diriger vers l’eau. La Tamise offre en effet une vision plus paisible des paysages urbains. Les croisières qui peuvent vous y emmener fournissent une pause, loin de l’agitation incessante des rues animées, et pourtant très près des sites incontournables sur lesquels elles donnent une vue unique.

Mais il y a une autre perspective, plus intrigante, plus méconnue, qui pourtant ne peut qu’enchanter quiconque cherche à apprécier les splendeurs du melting pot anglais, dont il faut évoquer ici l’existence : c’est celle des hauteurs. Écrasants, imposants, les points de vue qui se dévoilent lorsqu’on s’élève du plancher des vaches ne déçoivent jamais les curieux en recherche de nouveautés. Après de longues promenades au fil des rues et des monuments, ils permettent de remettre toutes ces merveilles en perspective, de s’approprier la géographie de la ville, et, surtout, d’avoir le souffle coupé par la vision soudaine de toute la majesté de Londres en un seul coup. Si de nombreux lieux conviennent à cette expérience, quatre d’entre eux attirent particulièrement l’attention par leur caractère unique. Poursuivez votre lecture si vous souhaitez découvrir en détail cette sélection d’endroits hors du commun, ces immanquables, qui sans nul doute apporteront une touche colorée à votre découverte. Appréciez la visite.

The Shard

La première destination est sans doute la plus intuitive. Quand on pense à voir la ville d’en haut, en effet, il parait évident de se diriger vers le point le plus élevé de Londres. Ce dernier est situé au sommet de la Shard. Haut de 310 mètres, ce gratte-ciel dépasse aisément toutes les structures alentour, ce qui en fait par la même occasion la tour la plus haute de l’Union Européenne. Comme son nom l’indique, (shard signifie tesson), la tour a un aspect tranchant, comme coupant l’air vers le ciel. Inaugurée en 2012 après des travaux de 500 million d’euros, la Shard est partiellement ouverte au public, et propose, en plus de nombreux bars & restaurants aux étages inférieurs, un splendide observatoire dans les plus élevés de ses 96 étages (le 72ème précisément). La vue qu’on y découvre surpasse toutes les autres de son écrasante perspective. Londres s’y dévoile toute entière, à nos pieds, si proche, si accessible. De par sa localisation au sud de la rivière, la Shard se paye également le prestige de s’éloigner de tous les autres gratte-ciels et ainsi, isolée, elle s’élève largement au-dessus de tout ce qui l’entoure. C’est là ce qui fait le caractère unique de ce point de vue : imposant, écrasant, il montre la ville toute entière, à des dizaines de kilomètres à la ronde.

Vue vers le Nord-Est depuis l’observatoire de The Shard 

Le point de vue depuis la Shard est un incontournable, c’est le superlatif des observatoires, que tout touriste averti se doit de visiter. Il reste à mentionner que son accès n’est, malheureusement, pas gratuit. Il vous faudra ainsi débourser une trentaine de livres pour accéder à son sommet, ce qui en fait l’entrée la plus chère -mais la seule entrée payante- de cette liste.

Site internet : https://www.the-shard.com
Localisation : Southwark
Prix : une trentaine de livres

The Sky Gardens

Changement radical d’ambiance avec le second lieu. Il s’agit des Sky Gardens, situés au sommet du “Walkie-Talkie”, surnom donné au 20 Fenchurch Street, nom officiel de ce building de la City. Ouvert en 2014 après des travaux d’approximativement 225 million d’euros, le bâtiment se fit connaitre du grand public en faisant littéralement fondre son voisinage. Doté d’un vitrage concave, il réfléchissait en effet la lumière qui lui parvenait, agissant à la manière d’une loupe pour faire surchauffer tout ce qui croisait la trajectoire de sa réflection. Globalement critiqué, peu apprécié des Londoniens, le Walkie-Talkie reçut le prix du pire nouveau bâtiment du Royaume-Uni en 2015. S’il est si détestable – cela reste au jugement de chacun, le mieux est sans doute de grimper à son sommet pour observer le reste de la ville. C’est exactement ce qui vous est proposé là-bas : les Sky Gardens contiennent tout ce qu’il faut pour passer un bon moment dans le douzième plus haut building de Londres. L’espace entier des derniers étages est dédié à cela : dans un immense hall vitré, par ailleurs parsemé de plantes diverses (d’où le nom de gardens) se succèdent les bars et restaurants. Il vous suffira de réserver une table, et vous pourrez admirer une vue imprenable sur la City et ses alentours en sirotant un rafraîchissement. L’accès est gratuit, et l’endroit est agréablement animé. C’est la destination parfaite du vendredi soir pour tout qui habite à Londres. L’ambiance est détendue et amicale, l’endroit est parfait pour célébrer ou se relaxer, de plus, contrairement à de nombreux autres lieux du même genre, les Sky Gardens sont ouverts jusqu’à des heures tardives.

Du haut du quarante-troisième étage, vous pourrez même vous promener sur un balcon extérieur, perché à près de 160 mètres de hauteur. La vue s’ouvre au sud vers la Tamise, et la Shard, le Tate Modern Museum, la cathédrale Saint Paul, entre autres, pourront y être photographiés comme nulle part ailleurs. Il est par ailleurs vivement conseillé de réserver à l’avance une table dans l’un des commerces de l’endroit, afin d’éviter les (parfois longues) files qui se forment au pied du building.

Vue sur The Shard depuis les Sky Gardens 

Site internet : https://skygarden.london
Localisation : City of London
Prix : gratuit

The Tate Modern Museum

Vue sur Saint-Paul et la City depuis le Tate Modern 

Parmi les innombrables beautés et curiosités de Londres, les musées ont une place de choix. Tout touriste qui se respecte a déjà déambulé dans le British Museum, la National Gallery ou encore le Tate Modern. C’est ce dernier qui nous intéresse ici. Le musée lui-même mériterait de longues pages. Ouvert en 2000, il est situé dans une ancienne centrale électrique, ce qui lui donne un aspect unique, il regorge de chefs d’oeuvre d’art moderne qu’il vaut pleinement la peine d’aller voir en toutes circonstances. Apprécié des visiteurs d’horizons divers, qui viennent par curiosité ou pour se délecter de la vue des peintures des plus grands artistes, comme Picasso ou Dalí, le lieu possède une ambiance toute particulière, hors du temps, soulignée par l’espace disproportionné occupé par le bâtiment. Si tout amateur d’art vous conseillera de visiter l’endroit pour ses oeuvres, il faut donc également noter l’importance du lieu lui-même. Situé stratégiquement à deux pas du Millenium Bridge, faisant face à la Cathédrale Saint Paul de l’autre côté de la Tamise, le Tate Modern est idéalement situé pour observer la ville, ce qui est rendu possible par son observatoire, situé dans les étages les plus élevés de l’ancienne centrale, qui se révèle être une structure imposante et étonnement élevée.

Entre deux expositions, avant de vous replonger dans vos galeries favorites, prenez donc le temps de monter là-haut. Vous pourrez profiter d’une délicieuse pause au café qui s’y trouve, tout en détaillant les alentours du musée via cette perspective unique. Une galerie ouverte en fait le tour, permettant d’observer à l’air libre de nombreux monuments et lieux de Londres, comme la Shard, la Cathédrale Saint Paul, ou encore la City toute entière.

Site internet : https://www.tate.org.uk/visit/tate-modern
Localisation : Southwark
Prix : gratuit

Primrose Hill

La dernière entrée de cette liste est sans nul doute la plus charmante. Primrose Hill, comme son nom l’indique, n’est pas une structure construite comme les trois précédemment évoquées, mais simplement une colline, qui avoisine la ville. Et pourtant, malgré une élévation dérisoire par rapport à celles des observatoires qui surplombent Londres (la colline s’élève à 65 mètres au-dessus du niveau de la mer), le point de vue depuis le sommet de Primrose Hill a largement de quoi rivaliser. Dans un cadre naturel – au beau milieu du district nord de Regent’s Parc, le point de vue de Primrose Hill, sobrement marqué par quelques bancs publics agencés circulairement, prend avantage de sa position excentrée pour dévoiler la ville dans son ensemble. Londres s’y offre à votre regard dans toute sa largeur, dans toute son étendue. Visiter Primrose Hill, c’est ainsi porter le regard aussi bien sur la BT Tower, à l’ouest de Bloomsbury, que sur the Isle of Dogs, à l’extrême est de la ville. Londres toute entière parait à portée de main, et les trois entrées précédentes de la liste y sont nettement visibles (même si le Tate Modern est un peu petit dans la distance, on peut le remarquer en bas à droite de la Shard sur la photo ci-dessous).

Pour peu que la météo soit clémente, il est donc hautement recommandé de visiter Primrose Hill. Si celle-ci vous semble trop éloignée du centre que pour lui dédier une après-midi entière, notez que Camden Market est à deux pas de là, et qu’il vaut tout à fait la peine de s’y rendre à pied dans un second temps pour poursuivre votre visite, ou même de s’y rendre en premier lieu puis de suivre le canal pour se rendre à la colline. Pour l’anecdote, beaucoup pensent que c’est de Primrose Hill que Paul McCartney parle, quand il évoque son étrange personnage dans son titre The Fool on the Hill. Cela rajoute à la réputation de ce lieu, prisé des célébrités, qui ont fortement participé à l’élaboration de sa popularité. Vous pourrez finalement y découvrir l’arbre de Shakespeare, planté pour le 300ème anniversaire de la naissance de celui-ci (bien que l’arbre actuel ne soit plus celui d’époque). Étant donné sa fréquentation plus importante pendant le week-end, il est conseillé de visiter Primrose Hill durant la semaine, afin de profiter de sa quiétude, presque irréelle au regard de l’agitation de Londres.

Site internet : https://www.royalparks.org.uk/parks/the-regents-park/things-to-see-and-do/primrose-hill
Localisation: Camden
Prix: gratuit

Panorama de Londres depuis Primrose Hill 

C’est sans se tromper que Samuel Johnson a un jour prononcé la phrase suivante: “You find no man, at all intellectual, who is willing to leave London. No, Sir, when a man is tired of London, he is tired of life; for there is in London all that life can afford”. La richesse de Londres est sans limites, et se dévoile plus encore dans son accessibilité à tous. Où que l’on se trouve, où que l’on cherche à aller, Londres est remplie de merveilles. Du plus célèbre de ses monuments au plus intime de ses parcs, la ville a tout pour séduire tout un chacun qui s’y promène. Mais quand la rue est trop bruyante, que le musée est trop animé, il est bon de prendre de la distance, et les lieux évoqués dans cet article sont parfaits pour cela. N’hésitez donc pas, si vous souhaitez varier les teintes de votre séjour, à les intégrer à votre programme, pour mieux profiter de Londres. Bonne visite !

par Timothée Maniquet 

 

Crédits Photo:
Photo (1): Michael Tompsett 
Photo (2): attractions-tickets-direct.co.uk
Photo (3): livingnomads.com
Photo (4): Photo from English professor Charles Hood
Photo (5): London Light Traveler 2018