Le 25 septembre, l’Italie a choisi Giorgia Meloni des Frères d’Italie comme chef d’Etat. Avec 26% des votes, elle gagne la position de Présidente du Conseil. Tandis que Frères d’Italie fête sa victoire, Saviano, journaliste menacé par la mafia et sous protection policière permanente, publie une page noire avec un seul mot : résister. « L’extrême-droit gagne en Italie » écrivent la BBC, The Guardian, Le Monde, El Pais, The New York Times et The Washington Post. En ce moment, en Italie, c’est la guerre culturelle et les débats enflammés montre un pays qui n’a jamais fait complètement face à son passé noir.

Si comme moi, vous êtes français et essayez de suivre au plus près l’actualité énergétique, alors une chose à propos de laquelle vous avez peut-être eu des interrogations est la suivante :
Pourquoi le prix du gaz fait-il grimper le prix de l’électricité, alors qu’environ 70% de l’électricité produite en France est d’origine nucléaire ? Qu’en fait, seulement 6,3% de l’électricité produite l’est par des centrales à gaz ?

Les barrière de corail logent 25% des espèces de poissons et sont considérées comme faisant partie des écosystèmes les plus essentiels au monde. L’utilité des barrières est de protéger les bord des océans de tempêtes, ce sont également des sources de médecine importantes, et elles produisent de la nourriture ainsi qu’un salaire pour un demi milliard de personnes sur terre. De plus, ce sont des attractions touristiques très populaires. 

La règle d’or de la guerre contre le terrorisme des deux dernières décennies est : « nous ne négocions pas avec les terroristes ». Au Burkina Faso et au Mali, pourtant, des « pactes de survie » ont été convenus entre les djihadistes éparpillés et les leaders locaux, qui ne comptent plus sur les dirigeants militaires et leurs alliés de Paris et Washington pour assurer leur sécurité. Face à la violence, la corruption et la famine, les populations court-circuitent les gouvernements et négocient directement avec les terroristes. Les résultats obtenus sont mitigés. Mais comment négocier avec un groupe terroriste ? Et pourquoi de plus en plus d’Africains de l’Ouest essaient ?

Si vous avez récemment fait un tour sur Twitter, plateforme sur laquelle les hashtags #JusticeforJohnny and #MenToo, ou encore #AmberTurd, #MePoo et #AmberHeardisaLiar sont régulièrement en tendance, ou sur TikTok où vous pourrez visionner des milliers de vidéos tournant Amber Heard au ridicule, alors vous aurez forcément entendu parler du procès qui oppose la jeune actrice à son ex-mari, Johnny Depp. A l’opposé de nombreux internautes qui commentent en continu le procès, diffusé en direct dans le monde entier, je ne m’appliquerai pas ici à déterminer qui est le coupable, bien que les preuves tendent pour le moment à penser que c’est Amber Heard. Au lieu de cela, mon but est de prouver que les vrais perdants de ce procès sont les victimes de violences domestiques à travers le monde. 

Avec des coupures de courant qui durent des heures, des médicaments qui viennent à manquer, un pouvoir d’achat en baisse, l’île de l’océan Indien est confrontée à une des pires crises de son histoire. Alors que les manifestations deviennent violentes, nombreux sont ceux qui demandent à la famille Rajapaksa de céder le pouvoir. Quelles sont les causes de la crise économique au Sri Lanka ? Et comment peut-elle être résolue ?