En apparence un autre film prétentieux en noir et blanc se déroulant dans les banlieues parisiennes, « La Haine » est en réalité devenu un film culte. Nommé onze fois pour les César, vainqueur de trois de ses catégories et gagnant de la meilleure mise en scène au Festival de Cannes 1995, La Haine reste un film imposant sur la scène cinématographique française. À quoi est dû son triomphe ?

L’écosystème et la biodiversité sont entre l’enclume et le marteau aujourd’hui – ils ont un lien direct avec notre survie, étant aussi fragiles que la vie. Il est extrêmement important d’évaluer les choses qu’on a avant de les perdre, parce que demain n’est plus aujourd’hui. La Camargue est l’une des merveilles de la nature, aussi importante que l’Amazonie ou les forêts indonésiennes – l’une protège la biodiversité dans le monde animal et végétal, et les autres maintiennent l’équilibre dynamique et la distribution d’oxygène dans les quatre coins du monde. La pièce maîtresse du sud de la France doit être préservée coûte que coûte, car elle participe à la réduction et l’absorption des gaz à effet de serre.