Mohamed Mbougar Sarr, Prix Goncourt 2021

Mohamed Mbougar Sarr, auteur Franco-Sénégalais, remporte le Prix Goncourt 2021 pour son roman La Secrète Mémoire des Hommes, un livre puissant qui explore les questions de ce qu’est la littérature, ce qui fait un grand livre, tout en peignant un portrait d’un auteur méconnu pour lequel le héros va partir sillonner le monde. 

Le lauréat Goncourt 2021 a été désigné le 3 Novembre 2021. C’est Mohamed Mbougar Sarr, auteur Franco-Sénégalais, qui, avec son livre La Secrète Mémoire des Hommes, remporte le prix.

Son roman, une véritable déclaration d’amour à la littérature, explore les thèmes de la création, de l’exil, du déséquilibre dans les relations franco-africaines, et le désir de dépasser la question du face-à-face entre Afrique et Occident … 

2018. Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le Labyrinthe de l’Inhumain. Son auteur, qualifié pourtant alors de “Rimbaud Nègre” a sombré dans l’anonymat peu après le scandale entrainé par la publication de l’ouvrage et des accusations de plagiat. Diégane va alors follement s’engager dans une enquête pour découvrir l’identité de ce mystérieux auteur, ce qui va l’amener à questionner les fondements de sa propre identité. Tout en ne perdant jamais des yeux son objectif, Diégane fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s’observent, discutent, boivent, et s’interrogent sur la nécessité de la création littéraire. Mohamed Mbougar Sarr nous livre une réflexion fine sur le pouvoir intemporel de la littérature et sur ce qui fait un grand livre. 

Le jeune auteur de 31 ans ne nous cache pas qu’il s’inspire de faits réels : l’écrivain malien Yambo Ouologuem, premier Noir à recevoir le prix Renaudot en 1968 pour son livre Le Devoir de Violence. Cet auteur, lui aussi accusé de plagiat, souleva une telle polémique qu’il finit par se retirer dans la discrétion et l’oubli.

Un point sur le Prix Goncourt

Il s’agit du plus ancien et de l’un des plus prestigieux prix littéraires français. Un jury de 10 membres, dit l’Académie du Goncourt, se retrouve tous les ans autour de la table du Drouant, un restaurant dans le 2e arrondissement de Paris, depuis 1914. En plusieurs manches qui se déroulent entre septembre et novembre, les membres du jury vont voter pour leur roman favori et argumenter selon les raisons sous-jacentes à leurs choix. Une majorité suffit pour l’emporter, l’unanimité n’est pas requise. La somme modique de 10 euros représente la totalité du prix pécuniaire ; Une somme symbolique car c’est la notoriété entourant la remise du prix et, conséquemment, la hausse des ventes en librairie qui sont principalement convoitées. Le prix Goncourt 2020, L’Anomalie de Hervé Letellier (un autre très bon bouquin!) a notamment été vendu à plus d’1 million d’exemplaires.

Mohamed Mbougar Sarr obtient le prix 100 ans après qu’il ait été décerné au premier auteur Noir. Son livre aura réussi à convaincre 6 des 10 membres de l’Académie dès la première manche. 
Mohamed Mbougar Sarr, de par son histoire personnelle et son roman, nous offre une fabuleuse mise en abyme où les vies de ses héros, celle de son inspiration, Yambo Ouologuem, et la sienne s’entremêlent sur fond de dualité Afrique-Occident, du monde sélect des prix littéraires, et d’obsession de la littérature. En ses propres mots : “Il n’y a pas de différence entre la littérature et la vie, on est dans la même énergie. »

Zoé Boleslawski

Photo de couverture: BERTRAND GUAY – AFP