Eric Zemmour, Charles de Gaulle et Georges VI: La Nouvelle Trinité

Ce mardi 30 Novembre, le journaliste, écrivain et chroniqueur d’extrême droite Eric Zemmour annonce sa candidature aux élections présidentielles, et pas n’importe comment.

C’est avec une vidéo d’annonce de candidature des plus dramatiques qu’Eric Zemmour relance sa campagne qui avait commencé de manière déjà assez explosive avec la démission d’un de ses conseillers et des doigts d’honneur lancés aux passants. En choisissant comme fond sonore pour sa vidéo longue d’une dizaine de minutes, le deuxième mouvement de la septième symphonie de Beethoven, le candidat opte d’emblée pour une référence culturelle très claire au film “Le Discours d’un Roi”.

Ce film relate de l’histoire de Georges VI, père de la présente reine d’Angleterre, qui tente de vaincre son bégaiement pathologique afin de pouvoir s’adresser à la nation anglaise plus dignement (France TV Info). Jolie stratégie car les férus d’histoire comprendront vite qu’il s’associe ainsi à la figure du chef sublime et tragique: il est brimé, presque voué à un destin tragique, mais si c’est pour le bien commun alors aucun sacrifice n’est trop grand.Il nous annonce vaillament “Ils vous diront le pire sur moi mais je tiendrais bon. Les quolibets et les crachats ne m’atteindront pas” (Youtube). En somme, Monsieur Zemmour “se dresse en homme providentiel, sauveur d’une France en déclin” (L’Express)

Et puis, comment ne pas déceler la référence au grand Charles de Gaulle et à son appel du 18 Juin? Tout y est: le micro des années 40, la bibliothèque en fond et puis ce visage baissé et studieux, qui lit son discours d’une voix impassible et déterminée. Et c’est bien un appel à la résistance auquel on assiste: tous les Français sont appelés à se soulever contre le gouvernement et les journalistes mais aussi contre les fameux « islamo gauchistes » qui font que “la France n’est plus la France” et apparemment “tout le monde s’en était rendu compte” (Youtube). Ah. 

La France rêvée donc, c’est celle d’avant, celle des années 50, “celle dont vos enfants ont la nostalgie sans même l’avoir connue”. Bien joué car on retrouve dans les commentaires des centaines de jeunes qui décrivent leurs frissons en entendant cette phrase. S’ensuit une envolée lyrique sur ce qui fait de la France la France; mais la VRAIE France, attention. Nous avons droit à Louis XIV, aux chevaliers, aux gentes dames, à Victor Hugo, Pascal, Descartes, Molière… mais aussi au Concorde, aux clochers des villages et aux poilus de 14. Emotion. Fait (pas vraiment) surprenant: à écouter Monsieur Zemmour, en France, nous n’avons pas de “grandes” femmes.

Ah si pardon: Jeanne d’Arc, Brigitte Bardot et Barbara. Attention, moi-même fan de Brigitte Bardot et de Barbara (un peu moins de Jeanne d’Arc je l’avoue), je n’ai rien contre ces femmes qui ont en effet, marqué la France et construit son patrimoine culturel. Mais qu’en est-il des Simone de Beauvoir? Simone Veil? Georges Sand? Madame de La Fayette? La reine Margot? Catherine de Médicis? Marie-Antoinette? Des femmes politiques et femmes de lettres en somme? Ah mais oui j’oubliais: “depuis la nuit des temps, les femmes n’incarnent pas le pouvoir, c’est comme ça. Dès qu’elles arrivent le pouvoir s’évapore” (Youtube). “Femme” donc est l’antonyme de pouvoir. Zemmour, pour sa part, mets tout en œuvre pour en devenir le synonyme. 

La vidéo, qui a atteint plus de deux millions de vues, est toujours accessible mais interdite aux mineurs car tout cela est entrecoupé d’images de violences en France ou d’archives historiques qui ont déjà valu au candidat une dizaine de plaintes de différents médias (Ouest France). En effet, il se trouve que Monsieur Zemmour n’a pas les droits d’auteurs pour ces images et n’a pas trouvé nécessaire de les demander. Encore une fois, il semble que selon Eric Zemmour, si c’est pour le bien commun et au nom de la liberté d’expression, ça passe.

Les avocats eux, n’ont pas l’air d’accord. Effectivement, ce genre d’actions porte atteinte aux droits d’auteur mais aussi au droit moral. Les ayants droit peuvent ainsi déjà effectuer une réclamation auprès de Google, propriétaire de Youtube, pour suspendre la vidéo, et l’addition pour atteinte au droit moral peut être salée. En effet, le droit moral est primordial, surtout dans une vidéo à visée politique, défendant de surplus des idées d’extrême droite. Ainsi, selon le Ministère de l’Economie, pour utiliser des images, un texte ou une œuvre, la personne se doit de les utiliser « dans des conditions les plus proches possibles de celles qu’a voulues l’auteur », et ainsi respecter son « esprit ». Or ce n’est pas le cas ici puisque plusieurs plaignants ont déjà indiqué s’opposer complètement aux idées véhiculées à l’aide de leurs images. C’est ainsi que de façon très humoristique, le journaliste Yann Barthès a annoncé que « L’argent que nous recevons de Zemmour sera reversé aux associations qui viennent en aide aux migrants”(L’Express).  

Véritable propagande en faveur d’un culte de la personnalité, la vidéo d’Eric Zemmour inquiète et révoltée autant qu’elle réjouit et galvanise. Certains y retrouvent un chef tant attendu qui va sauver le pays en ne privilégiant que les “vrais” français (ce qui cause un “déjà-vu” assez morbide si vous voyez de quoi je parle”) et d’autres y voient un dangereux candidat qui sait très bien jouer sur l’émotion de son public et qui n’a aucun regard vis-à-vis de la loi ou de quelconque morale. Affaire à suivre…

Source de l’image en couverture: Youtube – vidéo d’Éric Zemmour annonçant sa candidature à l’élection présidentielle de 2022.

Apolline Amaudric