Alain Duhamel pour RTL sur la montée du F.N : « Aujourd’hui, ce n’est plus un parti protestataire, c’est un parti d’alternance. »

L’éminent commentateur et journaliste A. Duhamel a expliqué ce matin aux auditeurs de RTL en quoi les résultats de ce premier tour relève d’un cachet historique sans précédent dans le sens où il ne s’agit pas aujourd’hui d’une montée de l’extrême droite à cause d’une crise politique ou économique comme il a été le cas pendant l’entre-deux-guerres ou l’Affaire Dreyfus, mais que nous sommes face aujourd’hui à un véritable mouvement, construit depuis trois décennies, qui peut « se revendiquer d’être le premier parti de France ». A cela, s’ajoute des facteurs exogènes tels que la montée des nationalismes en Europe et de l’échec du model social français qui est non-seulement coûteux mais insatisfaisant, aux yeux des français.